Classement final des buteurs et passeurs

Joueurs Buts Passes décisives Total
A B C A B C
1 Tinarage Sylvain 7 6 3 5 21
2 Colas Alexandre 10 5 15
3 Simon Jérémy 11 4 15
4 Delaunay Guillaume 9 1 1 11
5 Chahbazian Laurent 2 3 6 11
6 Le Viavant Jérôme 3 4 1 1 1 10
7 Le Gendre Axel 4 2 2 1 9
8 Le Yondre Benjamin 1 6 2 9
9 Quatreville Anthony 1 1 6 8
10 Jigorel François 2 1 3 1 7
11 Touzard Jérôme 5 1 6
12 Carel Eddy 4 2 6
13 Ménézo Vincent 2 4 6
14 Guil Adrien 5 1 6
15 Garin Gildas 2 2 1 5
16 Letellier Aurélien 3 2 5
17 Gendron Jacques-François 1 4 5
18 Normand Aurélien 1 3 4
19 Cadio Florian 1 3 4
20 Thomas Nicolas 3 1 4
21 Olivo Julien 1 2 1 4
22 Tancray Pierre 1 1 2 4
23 Benoit Jean-Marc 2 2 4
24 Hervé Quentin 2 1 3
25 Faucheux Guillaume 2 1 3
26 Delaunay Pierre 1 2 3
27 Mahé Ronan 2 1 3
28 Guennec Goulvenn 2 1 3
29 Bouilly Gildas 1 2 3
30 Folleville Florian 1 2 3
31 Leclerre Benjamin 3 3
32 Gallien Quentin 1 1 2
33 Bureau Julien 1 1 2
34 Olivier Jérémy 2 2
35 Fagnou Martin 2 2
36 Normand Maxime 2 2
37 CSC 1 1
38 Olivier Kévin 1 1
39 Marivin Mickaël 1 1
40 Le Yondre Corentin 1 1
41 Olivier Dimitri 1 1
42 Gautier Pierre 1 1
43 Coué Pierre 1 1
44 Gendre Stephen 1 1
45 Blandel Benjamin 1 1
46 Lequitte Bruno 1 1
47 Harivel Vincent 1 1

Résumé de la sortie « culturelle » à Carnac (20 mai 2017)

Composition : G.BOUILLY, B.LE YONDRE, G.DELAUNAY, C.LE YONDRE, L.CHAHBAZIAN, J.TOUZARD (cap), B.LECLERRE (cap), V.MENEZO, A.LETELLIER, M.ROBERT, A.QUATREVILLE, M.NORMAND, A.NORMAND

Remplaçants : B.LEQUITTE, B.CHANTREL

 

Match à l’extérieur, RDV au PG, normal. Pour la 1ère fois de la saison, Vincent Ménézo est à l’heure, il lui reste donc un peu de monnaie pour boire un coup. Déjà, à cet instant et en prenant un peu de recul, on se dit : « Vincent Ménézo est à l’heure, on est en train de vivre un truc de fou ! ». Le départ n’est pas trop tardif cette année car pas de mini bus à attendre (coucou Maxime Robert). A peine partis, déjà en pause ; non content d’avoir un petit foie (nous y reviendrons plus tard), Anthony Quatreville a aussi une petite vessie. 1er arrêt donc à l’aire du maquis de la Nouette pour une pause pipi comme l’année dernière. Cet arrêt s’inscrit d’ores et déjà au patrimoine mondial de l’Unesco. Une halte à l’entrée de Vannes nous permet de récupérer les frères Le Yondre, notre équipe de départ manquant de buteurs. Enfin, buteurs…..c’est eux qui le disent ! L’installation sur la plage pour une collation d’avant match nous amène notre « playmaker » Aurélien Normand. Nous avions  déjà un Normand au départ (Maxime) mais de l’aveu même du coach : « on l’a pris que pour l’ambiance », nous y reviendrons plus tard.

L’échauffement terminé, le match peut commencer, nous nous dirigeons donc vers le camping afin d’y prendre nos quartiers. Avant même la barrière et pensant qu’on ne l’entend pas assez dans une saison, Anthony Quatreville décide, tel un indien dans la plaine, de dégommer un bison….apparemment arriver à 13 jeunes (enfin plus ou moins en fonction des personnes) dans un camping ne se remarque pas assez pour lui…Répartition des chambres, débarrassage des voitures, sortage de maillots de bain et de planches à palets. Puis l’expérience prend le relais. En bons organisateurs bienveillants, Laurent Chahbazian et Jérôme Touzard partent faire des courses d’appoint comme prévu ; Benjamin Le Yondre les accompagne, la finition en fin de course, il connait. Expérience encore lorsque Aurélien Letellier décide d’encadrer le groupe « piscine » ; expérience toujours quand Benjamin Leclerre décide de rester au campement de base pour surveiller l’activité palets.

En 2e mi-temps, tout s’enchaine comme dans les meilleurs scénarii : retour des courses, rangeage au frais, apéro, apéro, apéro, apéro, grillades et préparation pour la soirée. Visites surprises de nos remplaçants, Benjamin Chantrel et Bruno Lequitte nous rejoignent, les bisous repartent de plus belle pour les accueillir, la moyenne d’âge monte en flèche. Surmotivés pour une soirée de déglingos (mot du siècle dernier), les Taupontais se dirigent vers un bar. Le patron de celui-ci n’ayant pas compris que des gens joyeux consomment, décida d’élever un peu la voix, à la plus grande surprise des clients présents. Heureusement les Verts ont de la ressource et se dirigent vers un autre établissement possédant la licence IV et ouvrant tard : la boite de nuit (night box en anglais, Lodge en patois taupontais). 2 écoles s’affrontent à ce moment : les jeunes en pleine possession de leurs moyens et de leurs CB (nous y reviendront plus tard) et les plus expérimentés pour rester correct. C’est ainsi que les Benjamin (Le Yondre et Leclerre), d’une lucidité pointue sur leurs moyens physiques (leur fatigue en fait) et leur taux d’alcoolémie (surtout) décident de rentrer au camping. Hasard du GPS, la route du retour passe devant la boite de nuit où attendent sagement le reste de l’équipe ; après quelques amabilités échangées (« connards de la A, enculés de la B, tapettes de la C ! »), Maxime Robert, entre jeunesse et expérience, décide de rejoindre non pas le côté obscur mais, au contraire, la voiture. L’explication de cette décision force le respect : « on est trop de mecs, aucune chance de rentrer, ça sert à rien de rester là à attendre comme des cons ! ». Quelle lucidité, quel recul, quelle analyse ! De retour au camping, nos 3 compères ne se couchent pas tout de suite et décident de refaire le monde autour du verre de l’amitié (whisky-coca pour tout le monde donc) ;  Sans la fatigue, le conflit israélo-palestinien aurait été réglé, pour sûr !

L’autre groupe rentre en boite grâce à de multiples talents : humour, autodérision, léchage de pompe et charisme. En gros ils racontaient tellement de conneries que le videur a fini par en rigolé, puis les Taupontais sont allés voir un groupe de filles pour leur : »on rentre ensemble dans la boite ». Précis, simple, efficace. A l’intérieur et sous l’effet de l’alcool, des lumières tamisées, de l’alcool, de la forte musique, de l’alcool, de la piste de danse, de l’alcool, des filles ou encore de l’alcool plusieurs évènements hors du commun se sont déroulés. Maxime Normand a été jaloux de son frère, Ben Chantrel a vu double, Vincent Ménézo a cassé façon ado de 4e (je te fuck), Coco Le Yonde s’est cru dans son salon (je t’offre du frais en caleçon, j’ai travaillé 3 ans chez Daikin), Aurélien Letellier ne retrouvait plus ses collègues (pas de GPS sur les anciens modèles), quant aux autres (Lolo Chahbazian, Jérôme Touzard, Guillaume Delaunay, Gildas Bouilly et Anthony Quatreville) ils ont tout simplement passé une soirée de dingues entre potes. Au petit matin, nos amis récupèrent Coco Le Yondre à l’extérieur de la boite pour les raisons sus nommées et rentrent se blottir dans les bras de Morphée sans accroc. Enfin sauf pour Ben Chantrel en arrivant dans sa chambre :

Ben Chantrel : « c’est qui dans mon lit ? »

Inconnu : « CONNARD !!! »

Ben Chantrel : « Ah, je dors avec Benji Leclerre ! »

Plus tard, les 2 Benji s’expliqueront, l’un expliqua qu’il s’était senti agressé, l’autre lui répliqua que c’était sa manière de lui souhaiter la bienvenue dans le lit conjugal et par la même occasion, une bonne nuit.

Les Taupontais se réveillent en ordre de marche dispersée, se réveillent surtout ente couilles, ils sont rentrés brecouilles comme on dit dans le Bouchonnois.  Le petit déjeuner est avalé, chacun raconte sa soirée, 13 participants, forcément 13 récits différents ; plusieurs faits tout de même concordent : apparemment une blonde aurait fait tourner quelques têtes et la future mariée rencontrée en boite la veille ne faisait pas de la fidélité sa principale vertu. Après le rangement-nettoyage de rigueur, vient l’heure de manger, horaire très important pour notre allemand Guillaume Delaunay. Allemand en effet car lorsqu’on est blond, blanc, taillé en V et qu’on agresse les gens en parlant, on est Allemand. Les commandes sont passées et en attendant les premières assiettes, babyfoot, ping-pong, air hockey et piscine sont au programme. C’est ainsi que Maxime Normand, à défaut de nous avoir mis des étoiles dans les yeux sur le terrain cette saison décida de nous montrer sa lune. C’était sans compter sur le surveillant de la piscine qui expulsa quelques taupontais de l’eau car leurs tenues n’étaient pas règlementaires ; la sacro-sainte hygiène et le fameux « short de bain interdit ». Lors de la dégustation de mets locaux (pizzas, paninis, burgers), notre allemand Guillaume Delaunay s’est aperçu que les Teutons n’avaient pas le monopole des records en cul sec de bière et qu’à ce jeu-là, il a trouvé en Maxime Normand un redoutable adversaire.

Comme tous les enfants qui ne font pas de sieste l’après-midi, 10 minutes de voiture suffisent pour endormir nos chers petits. Retour au PG, dernières bières, dernières blagues, derniers bisous et le groupe se sépare des souvenirs pleins la tête, le RDV pour l’année prochaine est déjà pris.

Il convient à présent de mettre en avant une personne, quelqu’un sans qui tout cela n’aurait pas été possible ; il s’agit d’un joueur bien sûr mais derrière le joueur, il y a un homme, un esprit club, un cœur qui bat, une sensibilité à fleur de peau. C’est homme, c’est Chabal. Lolo a pris l’initiative de démarcher les campings, de réserver (avec l’aide de Jérôme Touzard), de prévoir et faire les courses, d’organiser les transferts de personnes (camping-bar-boite de nuit-camping). Bref, si tout s’est aussi bien passé, c’est grâce à lui. Un grand merci à toi mon ami, ton dévouement n’a aucun égal.

 

Observations en vrac :

  • le camping était à Plouharnel
  • attention lorsque vous jouez aux palets sur la plage, ils se perdent dans le sable
  • George Michael n’est pas mort, il est venu nous faire un petit coucou sur la plage
  • Anthony Quatreville nous a ressorti un maillot de bain des années 80, Benji Leclerre était jaloux et admiratif
  • Coco Le Yondre s’est essayé au string bretelle, résultat mitigé
  • Anthony Quatreville a, de son propre aveu, un petit foie. Et il en a gros sur le cœur
  • Maxime Normand a un problème avec son colon, ce n’est pas possible de chier autant dans la journée
  • Vincent Ménézo s’amuse avec un « cadavre » trouvé en sortant de la boite de nuit ; le lendemain ce sera lui le déchet
  • Entre le pétard et le fumigène, Anthony Quatreville devrait penser à une carrière dans la pyrotechnie
  • Gildas Bouilly n’a même pas pris de coup de soleil et pourtant il est …. Anthony est jaloux
  • Aurélien Letellier a attendu avec impatience les courses, il étant en manque de jus d’orange
  • Maxime Normand a gagné une peluche avec 1€, il était tellement heureux qu’il en a cassé son portable ; c’est ballot

B.LECLERRE

Buteurs et passeurs du week-end (14 mai 2017)

EQUIPE A

Match nul de l’équipe A face au champion Guégon 1 but partout ANTHONY QUATREVILLE délivre sa 6ème passe décisive de la saison et GUILLAUME DELAUNAY inscrit son 9ème but en équipe A.

EQUIPE B

Victoire 3 buts à 2 de l’équipe B face aux enfants de Guer.VINCENT MENEZO inscrit le 1er but,LAURENT CHAHBAZIAN inscrit un corner rentrant(merci au gardien) et enfin le but de la victoire est inscrit par le coach MARIVIN(et oui tout peut arriver) sur un centre de VINCENT MENEZO.

EQUIPE C

Match nul de l’équipe C face à Mohon St Malo 2 buts partout.JEREMY OLIVIER inscrit le 1er but et le 2ème est inscrit par FLORIAN « GADGIO » FOLLEVILLE sur une passe de JEROME LE VIAVANT.

Romain

classement des passeurs

classement des buteurs

Programme du dimanche 14 mai 2017: championnat J 22

Derniers matches pour tout le monde !!

L’équipe A se déplace chez le leader et champion Guégon, coup d’envoi à 15h30. Les autres rencontres ici.

Déplacement serein car maintenue, l’équipe B joue contre Guer B; match à 13h30. Les autres rencontres ici.

L’équipe C reçoit Mohon St Malo B, match à 15h30. Les autres rencontres ici.

B.LECLERRE